Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les créa' et gourmandises de Dam'K-rO


Ma lecture du moment #12

Publié par Caroline sur 11 Juillet 2013, 20:51pm

Catégories : #Ma lecture du moment...

Ma lecture du moment #12

Un livre que j'ai dévoré en moins de 3 heures aujourd'hui !

Résumé : ( copier-coller de ce lien qui est fidèle à ce que j'en pense : http://www.magazine-litteraire.com/critique/fiction/amour-du-chocolat-jose-carlos-carmona-23-12-2010-33997)

Cela s’appelle avoir de la suite dans les idées. Adrian Troadec, le héros de Pour l'amour du chocolat, mettra trente et un ans à séduire Alma, la femme qu’il aime. Pour lui complaire, il sera devenu champion d’échecs, rien de moins, avant de fonder une fabrique de chocolat.

Leurs aventures se déploient au fil d’une traversée drolatique du XXe siècle, synopsis tragi-comique qui réduit les faits à leur plus simple formulation. La destinée y balance les événements, petits drames et grandes joies.

Après trois décennies passées aux États-Unis, où son frère l’a rejointe, reconnaissant au passage l’enfant d’un autre, Alma rentrera en Suisse épouser son amoureux transi le temps de deux chapitres, avant que son sort soit scellé en une ligne et demie. Adrian songera au suicide, avant de décider de poursuivre l’aventure, « par lâcheté et par curiosité », des fois que… L’avenir lui donnera raison, puisque sa nièce, Eleanor, sur laquelle s’ouvre le roman et qui aura mis cent pages à traverser l’Atlantique, décidera de le rejoindre. Elle saura trouver le bonheur, mais attention aux fruits empoisonnés… Les efforts convergents de tous les personnages seront dissous en une demi-seconde, le temps d’une catastrophe absurde et fulgurante.

Succession de séquences fragmentaires agencées sous la forme d’un feuilleton sucré salé, ce roman fondé sur des faits réels a reçu le prix de l’Université de Séville et déclenché un véritable engouement dans la péninsule Ibérique. Il célèbre le rire énorme, tonitruant, du désespoir absolu et sans importance, laissant dans son sillage une fragrance fort pénétrante, celle de « l’histoire, des souvenirs et des espoirs ».

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents